La tour rose, première partie

La tour  rose est un peu l’emblème du matériel Montessori. Elle se présente vers 3 ans environ, après pas mal de vie pratique. Elle consiste en 10 cubes de bois peints en rose et d’arête croissante de 1 cm à 10 cm. Les cubes doivent être pleins, plats et réguliers.

Le choix de l’essence est important : il faut un bois dur pour obtenir des cubes résistants, mais les bois durs sont plus durs à scier. Et ce n’est pas au magasin de bricolage du coin qu’on tombe sur du beau bois aux bonnes dimensions… Oubliez de suite l’idée de les faire creux, le poids est crucial pour se rendre compte des différences entre les cubes. Bref, cette fameuse tour représente un défi de taille que l’Atelier Montessori ne pouvait pas se permettre de laisser passer.

Faute de matériel de pro et de beau bois aux bonnes dimensions, on a imaginé une solution tarabiscotée à base de tasseaux rectangulaires de 1x2cm de chêne qu’on avait sous la main. On les a sciés et collés entre eux pour fabriquer les plus petits cubes. Pour les plus gros, on colle les tasseaux autour de cubes de pin mais je ne vous le montrerai pas car cela n’est pas encore fini.

Fabrication de la tour rose

C’est long et un peu bizarre, mais on obtient bien des cubes en chêne, solides, lisses, presque parfaitement droits.

Une fois qu’on a obtenu la tour, c’est facile. On pourrait vouloir conserver le bois non peint, mais il est préférable de la peindre. Cela la rend plus visible et attirante pour l’enfant. La peinture permet également de ne pas détourner l’attention de l’enfant sur les veines du bois mais de la fixer sur les dimensions. Le rose, c’est historique, une autre couleur conviendrait aussi, mais… elle est tellement plus jolie en rose !

Peinture de la tour rose

Je l’ai peinte avec de la peinture écologique blanche, pigmentée avec du beau rouge. Il s’agit de cette peinture à base de caséine. Si vous la faites, prenez plutôt de la peinture non teintée avec du pigment rouge et du blanc, parce qu’avec le paquet vous allez pouvoir peindre d’autres choses. Elle est bien couvrante et le rendu est mat et profond. Ensuite je l’ai huilée avec 3 couches d’huile de chanvre pour protéger la peinture.

Alors, ça donne quoi cette demi-tour ?

Demi tour rose Montessori

Franchement, je l’aime beaucoup. Elle a un toucher satiné hyper agréable, le chêne rend vraiment bien. La couleur est magnifique, bien rose. La peinture a quelques petits pigments rouges qui se sont mal mélangés et du coup il y a des minis grains en surface, il aurait fallu mieux touiller. On voit qu’elle a été collée et on devine les veines du bois. Au début j’ai regretté de ne pas avoir  appliqué un gesso pour lisser et masquer les petites différences de niveau dues au collage mais ça aurait été dommage de cacher le chêne par un enduit tout lisse.

Et maintenant, il faut finir les gros cubes !

6 réflexions sur “ La tour rose, première partie ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>