Archives du mot-clé Fabrication

Globe terre et eau

Ce matériel introduit la représentation de la planète terre sous forme d’une sphère, à une échelle qui nous permet de l’observer et de la manipuler. C’est le premier d’une série de trois globes. Il met l’accent sur la distinction des surfaces d’eau et des masses de terre sur notre planète. Maria Montessori l’a conçu autour des contrastes de textures et de couleurs. Les continents et les îles sont représentés par des surfaces brunes et rugueuses et les parties liquides par des surfaces bleues et lisses.

Globe terre et eau Montessori

Fabrication du globe rugueux Montessori

Il vous faut :

  • un petit globe diamètre 16cm
  • de la peinture (ici laque Pelikan Plaka couleur bleu numéro 30)
  • du sable très fin
  • de la colle d’écolier liquide
  • des pinceaux ronds synthétiques de qualité, tailles moyen, fin et très fin
  • éventuellement, pigment de la couleur du sable

Le globe provient d’un vide-grenier pour quelques euros. Sa taille est importante car le périmètre du globe doit correspondre au périmètre du cercle du puzzle du planisphère. La plupart des globes d’occasion mesurent plus de 30cm et c’est vraiment trop gros. Je suis depuis longtemps à la recherche d’un fournisseur de globes pour l’Atelier Montessori mais pour l’instant sans succès.

Le sable vient du terrain de beach-volley (ouuuhh !) mais au moins il est vraiment fin et beau.

Les étapes de la fabrication :

Décrocher le globe de son socle et le poser sur un bol. Passer une couche de peinture bleue sur les mers. La peinture que j’ai utilisée est bien couvrante et présente l’avantage de laisser peu de traces de pinceau. Une couche bien généreuse a suffi. Le pinceau fin est bien utile pour délimiter les contours des continents. Affiner si besoin avec le pinceau extra-fin.
Peinture des eaux, globe Montessori
Peindre les continents avec la colle et faire couler du sable fin sur la surface encollée. Procéder par petites surfaces. Souffler pour éliminer l’excédent de sable.

Faire une seconde couche de sable pour consolider la première et mieux masquer les continents. Enfin, faire les retouches nécessaires là où le sable a mal accroché.

Ajout du sable, globe rugueux Montessori

J’ai découvert un peu tard que j’aurais pu pigmenter légèrement la colle avec un pigment de type terre de couleur proche de mon sable afin de mieux masquer la couleur initiale des continents.

PS : J’ai vu récemment sur un blog un tutoriel parlant de la fabrication du socle, et je ne le retrouve plus, quelqu’un sait de quoi je parle ?

Un tablier pour la vie pratique

Pour poursuivre les activités de vie pratique, il nous fallait d’urgence un tablier pour Mathilde.

J’ai cousu le Montessori Child’s Apron de Montessori By Hand qui se trouve sur le blog Sew Liberated. Avec de la toile cirée d’une face, et de la popeline de l’autre face. Si j’avais lu les instructions du patron avant de choisir le tissu, j’aurais fait le tout en coton et pas de toile cirée.

Tablier Montessori

Le modèle est facile à réaliser (juste faire les conversion de pouces vers cm). Le résultat me plait bien, par contre le lien qui vient se scratcher devant est beaucoup trop long pour un deux ans et demi.

Maintenant, on va pouvoir nettoyer le miroir, laver la table et cirer les chaussures à la maison dans les règles de l’art !

Scie à chantourner !

J’ai maintenant accès à une scie à chantourner ! Je vais pouvoir m’en servir pour fabriquer les puzzles de géographie, zoologie et botanique.  Il s’agit de la scie à chantourner proxxon dsh. C’est un modèle robuste et perfectionné qui vaut dans les 200 euros. On peut tout à fait utiliser une scie plus simple si c’est juste pour fabriquer les puzzles Montessori.

La scie est facile d’utilisation. Les découpes sont très fines, rien à voir avec la scie sauteuse ! Le plus difficile est je crois de changer les lames… Tracer des traits bien droits est un peu délicat cependant !

J’ai commencé par découper le puzzle du poisson dans du contreplaqué de 5mm d’épaisseur. C’est Mathilde qui a choisi. Pour le motif, j’ai imprimé le modèle à partir du site de Nienhuis puis j’ai dessiné directement sur le bois. Il va falloir que je recherche une technique de décalquage sur du bois pour faire les puzzles de géographie.

Puzzle poisson Montessori

J’ai ensuite découpé les parties du poisson suivant le modèle. Puis j’ai collé un morceau de contreplaqué sous le contour découpé. Le puzzle mesure environ 20×20 cm. Il me reste les trous à percer, la peinture et la finition à appliquer et les boutons de préhension à poser.

Le mobile de Munari

Un Mobile de Munari pour les tout-bébés. Celui-ci a été réalisé pour une petite Louise.
Mobile de Munari

Les papiers blancs et noirs ont été collés mais à refaire, j’imprimerais directement les motifs sur un joli papier bristol. Les baguettes sont peintes avec de la peinture de lait et protégées avec de l’huile d’abrasin. Le motif sucre d’orge a été peint en noir sur le blanc en utilisant du scotch de masquage coupé en deux. Pour fixer les baguettes, on peut faire des trous (au bon endroit !) dans les baguettes avec un marteau et un clou et y faire passer un fil de nylon. Des tourillons de 5mm sont bien adaptés. La boule est en plastique faute d’avoir trouvé du verre et mesure de mémoire 7cm.

La taille des papiers est fonction de la taille de la sphère. Voici les instructions que j’ai utilisées :
Les schémas de montage du Mobile de Munari (en anglais)
Calculer les dimensions et assembler le mobile de Munari (en anglais)

Pour télécharger un modèle à imprimer, allez faire un tour sur le blog de Liv et Emy. Profitez-en pour admirer ses autres mobiles.

Cadre d’habillage Montessori, les gros boutons

Pour continuer la série des cadres, voici celui des gros boutons. J’étais partie pour faire celui de la fermeture éclair jupe mais suite à une erreur de mesure, je me suis retrouvée avec la mauvaise fermeture éclair. J’ai donc commencé par les boutons, ce qui semble bien inspirer Mathilde si l’on en croit ce dialogue :

Qu’est ce que tu aimerais faire comme métier plus tard ?

Un petit travail des boutons !

Fabriquer le cadre des boutons Montessori

Pour le cadre des gros bouton, il faut réfléchir au sens des boutonnières : verticales ou horizontales. Ce n’est pas la même difficulté, mais j’ai oublié lequel des deux est présenté en premier. J’ai choisi (au pif du coup) de faire les miennes horizontales. Je ferai celles du cadre des petits boutons verticales.

Pour ne pas compliquer inutilement la tâche de l’enfant, les boutons ne doivent pas être cousus serrés contre le tissu. C’est plutôt difficile de ne pas coudre un bouton serré. J’ai trouvé une astuce de grand-mère : prendre une allumette de bois. La placer entre le tissu et le bouton pendant que l’on coud et c’est parfait.

En me renseignant sur la couture des boutons, j’ai aussi appris cela : Pour la solidité, et aussi pour faire joli, on coud en deux fois, deux trous à la fois (si 4 trous évidemment). Soit horizontalement, soit verticalement. En diagonale, c’est joli mais moins solide. Piquer l’aiguille exactement au même endroit chaque fois pour obtenir deux barres de points parfaitement réguliers sur l’envers. Voilà pour la technique. Les 5 boutons à coudre prend un peu de temps, mais un par soir et en une semaine c’est plié !

Comme pour le cadre des lacets, j’ai utilisé un cadre IKEA RAM 30x40cm que j’ai huilé. Puis un tissu en lin d’IKEA et cinq boutons de 30mm de diamètre. Je mets quand même des instructions pour la forme ci-dessous.

1- Découper un rectangle de tissu de 60×41cm. 41cm est le droit fil. Faire un ourlet de 1cm sur les deux cotés de 60cm. 2- Couper en deux pour obtenir deux rectangles de 30cm de large. Faire un ourlet de 5 cm de large du coté des boutons puis piquer. 3- Faire les boutonnières en mesurant d’après la taille des boutons (diamètre + épaisseur + 3mm) puis coudre les boutons  4 – Fermer les boutons. Epingler le tissu autour du cadre puis coudre les deux pans de tissu autour du cadre (dévisser le pied de la machine et le remonter dans le cadre si besoin).

Édit : Suite à ma formation, je connais maintenant l’ordre dans lequel présenter les cadres : gros boutons boutonnière verticale en premier, puis petits boutons boutonnière verticale. Si on a envie de fabriquer les quatre cadres, on ajoute en troisième les gros boutons boutonnière horizontale et en dernier les petits boutons boutonnière horizontale.