Archives pour la catégorie Sensoriel

Fabrication de matériel sensoriel Montessori

Les tablettes rugueuses

Les tablettes rugueuses s’utilisent en mise en paire puis en mise en nuance. Elles développent le sens tactile, la concentration et l’organisation.

Ce matériel comprend 6 paires de tablettes rugueuses de 6×9 cm, rangées dans une boite. Chaque paire est de couleur différente afin de permettre un contrôle de l’erreur visuel.

Tablettes rugueuses Montessori

Pour la fabrication j’ai utilisé du papier P60 et P80 de la marque 3M, P120 de marque inconnue, P180 et P 320 de la marque Sia, référence Siarexx cut 1962. Les planchettes sont découpées à la scie à chantourner dans du contreplaqué peuplier d’épaisseur 5mm (PanoFrance). Découper le papier rugueux plus grand, le coller sur les tablettes puis redimensionner au cutter en retournant la tablette pour avoir de jolies découpes.

Il ne reste plus que la boite à fabriquer ! J’ai fait la mienne en carton gris d’épaisseur 3mm recouvert de papier blanc collé.

Tablettes rugueuses Montessori

Les planches lisses et rugueuses

Les planches lisses et rugueuses développent le sens tactile. L’enfant apprend à contrôler son geste pour obtenir un toucher souple et léger, et à déplacer ses mains sans regarder. Il se prépare avec ce matériel aux lettres rugueuses et à l’écriture.

Il y a deux planches. La première est divisée en deux, un coté lisse (le bois), un coté rugueux (du papier rugueux). La deuxième est constituée d’une alternance de bandes lisses et rugueuses. Les bandes rugueuses sont de rugosité décroissante. Les planches se touchent avec l’index et le majeur, en parcourant la planche du haut vers le bas, plusieurs fois en démarrant du coté gauche de la planche. Pour la première planche on touche le lisse puis le rugueux. Pour la seconde, on touche lisse rugueux lisse rugueux lisse rugueux lisse rugueux lisse rugueux lisse. On commence à gauche par le coté le plus rugueux. Les deux mains travaillent, et progressivement l’exercice se fait sans regarder.

Planches lisses et rugueuses Montessori

Pour la fabrication des planches lisses et rugueuses, j’ai découpé du contreplaqué de peuplier de 5mm (acheté en grand panneau à PanoFrance) avec la scie à chantourner. Qui est au passage plutôt destinée à découper des arrondis mais c’est l’outil le plus précis et agréable à utiliser dont je dispose pour scier. Les deux planches lisses et rugueuses mesurent 28×14 cm.

Pour la première planche, j’ai poncé les bords puis je l’ai cirée avec de la cire saponifiée blanchie. La cire saponifiée est constituée de cire d’abeille blanchie, de savon de Marseille, de carbonate de potassium et d’eau. Elle n’est pas diluée dans l’essence de térébenthine et donc sent bon à l’application, pas de produits nocifs. Je l’ai choisie ici pour obtenir un rendu bien lisse qui contrastera avec la rugosité du papier.

J’ai appliqué la cire au chiffon, laissé sécher 30 minutes puis poncé avec un papier de verre très fin 400 à l’endroit qui sera lisse. Puis une deuxième couche de cire, re-poncage très fin. J’ai ensuite découpé mon papier rugueux (grain 120) pour qu’il tienne sur la moitié de la planche. J’ai étalé au rouleau de la colle à bois sur le bois et le papier, collé puis laissé sécher avec du poids.

La seconde planche lisse et rugueuse mesure aussi 28×14 cm mais est constituée de 5 bandes lisses et rugueuses. Les cinq bandes sont découpées dans du papier de marque 3M référence 235U de couleur verte, rugosité 80, 100, 120, 150, 180. La couleur importe peu, mais éviter d’utiliser plusieurs couleurs.

A suivre, les tablettes rugueuses.

La tour rose, première partie

La tour  rose est un peu l’emblème du matériel Montessori. Elle se présente vers 3 ans environ, après pas mal de vie pratique. Elle consiste en 10 cubes de bois peints en rose et d’arête croissante de 1 cm à 10 cm. Les cubes doivent être pleins, plats et réguliers.

Le choix de l’essence est important : il faut un bois dur pour obtenir des cubes résistants, mais les bois durs sont plus durs à scier. Et ce n’est pas au magasin de bricolage du coin qu’on tombe sur du beau bois aux bonnes dimensions… Oubliez de suite l’idée de les faire creux, le poids est crucial pour se rendre compte des différences entre les cubes. Bref, cette fameuse tour représente un défi de taille que l’Atelier Montessori ne pouvait pas se permettre de laisser passer.

Faute de matériel de pro et de beau bois aux bonnes dimensions, on a imaginé une solution tarabiscotée à base de tasseaux rectangulaires de 1x2cm de chêne qu’on avait sous la main. On les a sciés et collés entre eux pour fabriquer les plus petits cubes. Pour les plus gros, on colle les tasseaux autour de cubes de pin mais je ne vous le montrerai pas car cela n’est pas encore fini.

Fabrication de la tour rose

C’est long et un peu bizarre, mais on obtient bien des cubes en chêne, solides, lisses, presque parfaitement droits.

Une fois qu’on a obtenu la tour, c’est facile. On pourrait vouloir conserver le bois non peint, mais il est préférable de la peindre. Cela la rend plus visible et attirante pour l’enfant. La peinture permet également de ne pas détourner l’attention de l’enfant sur les veines du bois mais de la fixer sur les dimensions. Le rose, c’est historique, une autre couleur conviendrait aussi, mais… elle est tellement plus jolie en rose !

Peinture de la tour rose

Je l’ai peinte avec de la peinture écologique blanche, pigmentée avec du beau rouge. Il s’agit de cette peinture à base de caséine. Si vous la faites, prenez plutôt de la peinture non teintée avec du pigment rouge et du blanc, parce qu’avec le paquet vous allez pouvoir peindre d’autres choses. Elle est bien couvrante et le rendu est mat et profond. Ensuite je l’ai huilée avec 3 couches d’huile de chanvre pour protéger la peinture.

Alors, ça donne quoi cette demi-tour ?

Demi tour rose Montessori

Franchement, je l’aime beaucoup. Elle a un toucher satiné hyper agréable, le chêne rend vraiment bien. La couleur est magnifique, bien rose. La peinture a quelques petits pigments rouges qui se sont mal mélangés et du coup il y a des minis grains en surface, il aurait fallu mieux touiller. On voit qu’elle a été collée et on devine les veines du bois. Au début j’ai regretté de ne pas avoir  appliqué un gesso pour lisser et masquer les petites différences de niveau dues au collage mais ça aurait été dommage de cacher le chêne par un enduit tout lisse.

Et maintenant, il faut finir les gros cubes !

La 2ème boîte des couleurs

Les tablettes des couleurs aident l’enfant à développer sa perception des couleurs. Cette boîte est présentée après la première (rouge, jaune et bleu). Sont ensuite introduits le vert, orange et violet. Puis le rose, le marron et le gris. Enfin, le noir et le blanc.

© LAtelier Montessori

© L'Atelier Montessori

Dimensions et couleurs

  • 22 tablettes de 4×7.5cm en bois de quelques milimètres d’épaisseur
  • 2 tablettes des 11 couleurs suivantes : rouge, bleu, jaune, vert, violet, orange, rose, marron, noir, blanc, gris

Il faut

  • Plaques de bois fines (ici, couvercle de caisse de vin)
  • Peinture de lait en poudre transparente ou autre liant
  • Pigments (rouge SP 55, bleu SP 7, jaune SP 12, vert, violet, mine orange imitation, rose, oxyde de fer brun praline, noir SP, dioxyde d e titane, noir SP + dioxyde de titane)
  • Huile de chanvre ou autre produit de finition
  • Scie, pinceau, papier de verre grain épais (80) et grain fin (150 ou plus)
  • Baguettes de reliure blanches

Comment faire ?

  • Découper avec une scie à métaux les plaques de bois et le poncer au papier de verre gros grain
  • Peindre une première couche (recto-verso, en 2 temps donc) et laisser sécher
  • La peinture a fait lever le grain : poncer avec du papier de verre grain fin
  • Peindre une deuxième couche, laisser sécher. Si besoin, refaire une troisième couche sur les couleurs les plus claires
  • Passer plusieurs couches d’huile en laissant sécher entre les couches. Arreter lorsque l’huile n’est plus absorbée, et essuyer avec un chiffon.
  • Découper les baguettes de reliure et les poser sur les petits bords
  • Il ne reste plus qu’à faire les boites pour les ranger

Remarques

  • Une fabrication un peu longue en raison de l’attente entre les couches.
  • Le plus efficace est de faire la peinture une seule fois et la conserver au frais entre les couches (1h environ)
  • 3 paires de tablettes peuvent servir pour la première boîte des couleurs
  • Les couleurs de cette boîte sont les mêmes que celles du milieu de la troisième boîte. Il est donc plus judicieux de faire la troisième en même temps que celle-ci. Mais plus difficile, on en convient !

Elles les ont fabriquées aussi

Itsy Bitsy fabrique la troisième boîte avec des echantillons colles.  Princesse Petit Pois les peint mais achete les tablettes.